Concerto pour deux claviers au drôle de tempérament 19’17" (2006)

 

Cette pièce a été réalisée en octophonie à partir de prises de son de deux instruments construits selon les lois du tempérament égal musical : un piano et un harmonium d’église.

Elle joue sur l’ambiguïté offerte par les différentes définitions du terme « tempérament » : tempérament musical des sources sonores, dispositions et traits de caractère d’un hypothétique duo de claviéristes, tempérament du compositeur… mais également sur l’ambiguïté de son genre musical. Oscillant entre électroacoustique et mélodico rythmique, le travail de composition de ce « Concerto » porte sur les notions musicales de glissando, vibrato, trémolo et simultanéités. La forme musicale est construite selon un scénario imaginé mettant en scène deux instrumentistes au tempérament versatile. C’est ainsi que les différentes parties s’enchaînent dans un louvoiement capricieux exprimant l’ambivalence.

Merci à Ivan Gruselle pour son jeu sur l’harmonium.

 

1. Introduction (0’22")

2. Premier tempérament (4’22")

3. Second tempérament (2’39")

4. Troisième tempérament (4’58")

5. Insert (0’9")

6. Quatrième tempérament (2’49")

7. Final (3’57")

 

 

 

Implantation des 8 canaux :