Cellostries (2013)

Cellostries (2013)


“Frétillant”- Extrait de “Cellostries”

Pièce mixte pour violoncelle et électroacoustique.
Composition : Marco Marini.
Interprétation violoncelle : Aude Romary

Clin d’oeil en forme d’hommage à Bernard Parmegiani*, “Cellostries” met en ondes un instrument (ici le violoncelle) et son empreinte sonore fixée et manipulée.
Acoustique, électroacoustique, acousmatique, amplifié…, cette pièce mixte propose une mise en espace multiple de cet instrument appréhendé sous tous ces aspects.
Installé confortablement au coeur d’un orchestre de haut-parleurs, le public est invité à un voyage intimiste dont les protagonistes se tiennent au centre du dispositif.

Ce projet a pour objet d’expérimenter la matière autant que l’espace.

Nous entendons ici par matière l’étendue des sonorities naturelles et traitées offertes par le violoncelle et les possibilités de la lutherie électroacoustique.
Appréhendé dès le discours musical de manière poétique et métaphorique en imaginant un voyage de l’extérieur à l’intérieur de l’instrument, l’espace constitue également un des paramètres de l’écriture.

Il s’agira ici d’expérimenter les différentes situations offertes par le dispositif. Celui-ci étant constitué de 16 haut-parleurs disposés de manière à couvrir l’étendue de la salle en offrant toutes les combinaisons de trajectoires imaginables auxquels s’ajoutent un caisson grave et un amplificateur pour le violoncelle. Les situations permises par ce dispositif sont nombreuses:

  • violoncelle acoustique et diffusion spatialisée de la “bande”
  • violoncelle spatialisé dans le système avec ou sans “bande”
  • violoncelle acoustique seul
  • “bande” spatialisée seule
  • violoncelle amplifié et diffusion spatialisée de la “bande”
  • violoncelle amplifié et violoncelle spatialisé dans le système avec ou sans
    “bande”
  • etc.

*En référence à “Violostries” de Bernard Parmegiani, 1964. Réédition coffret B.P. Ina-GRM 2008.